Délégations
Ile-de-France
 

Délégations Ile-de-France

Origine de la délégation

Le Conservatoire botanique a été créé en 1994 au sein du Muséum national d'Histoire naturelle à Paris. Après l'agrément comme Conservatoire botanique national en juin 1998, est apparue la nécessité de disposer de relais régionaux. C'est ainsi qu'on été mises en place, en 2000 et 2001, les délégations régionales dans le Centre et en Bourgogne.
Le siège central parisien du Conservatoire botanique a donc distingué en son sein, par homogénéité, une délégation régionale chargée de l'Ile-de-France. Son responsable a été accueilli le 1er janvier 1999.

Implantation

La délégation Ile-de-France est implantée à Paris sur le site principal du Muséum dans le cadre historique du Jardin des plantes, au 61 de la rue Buffon, dans le 5ème arrondissement.

Moyens d'action

Jeanne Vallet en remplacement de Sébastien Filoche qui vu son rôle évoluer vers celui de directeur scientifique adjoint et responsable de délégation depuis Janvier 2015. La délégation Ile-de-France est donc composée en 2015 de 8 personnes :
  • Jeanne VALLET, responsable de la délégation.
  • Laurent AZUELOS, expertises et appui scientifique.
  • Jeremy DETREE, expertises et cartographie des habitats.
  • Thierry FERNEZ, typologie des habitats.
  • Leslie FERREIRA, cartographie des habitats.
  • Fiona LEHANE, inventaires floristiques et expertises.
  • Fabrice PERRIAT, inventaires floristiques et expertises.
  • Jérome WEGNEZ, expertises et appui scientifique.

Activités

Depuis l'obtention en 1998 de son agrément, le Conservatoire botanique national du Bassin parisien, a obtenu une solide expérience dans les domaines de la diffusion des connaissances, de l'inventaire, de l'expertise floristique, dans l'étude des habitats et la conservation des espèces.
Les conventions passées avec différents partenaires que sont les collectivités territoriales (Conseil régional, Conseil généraux…) et organismes gestionnaires, ainsi que la politique volontariste du Conservatoire botanique pour connaître la flore d'Île-de-France, ont permis le développement de multiples programmes d'inventaires ayant pour objectif la connaissance moderne et exhaustive de la flore francilienne. Ces inventaires fiables, qui s'appuient sur une méthode robuste et homogène, nous permettent maintenant de disposer d'informations pertinentes sur la répartition des espèces rares et plus banales en Île-de-France.
Cette connaissance, s'est doublé d'une solide expérience dans les domaines de l'expertise botanique, lui permettant ainsi d'initier et de poser les bases d'une cartographie des habitats à grande échelle. Le Conservatoire peut ainsi mettre à disposition des collectivités, une information synthétique et objective sur les espèces et ainsi les aider à orienter la politique régionale d'environnement, que se soit dans les milieux les plus urbanisés ou les plus "naturels" d'Ile-de-France.

La diffusion des connaissances

Appui à la décision

En terme d'aide à la décision des pouvoirs publics dans leurs politiques environnementales, le Conservatoire botanique diffuse, dès qu'on lui demande, des informations fiables et synthétiques permettant d'orienter les collectivités dans le cadre d'aménagement de PLU, de POS, d'arrêtés de biotopes, de créations de réserves naturelles…
Cette aide, encore peu utilisée par les pouvoirs publics, doit devenir automatique et incontournable, dès qu'une action est menée en faveur de l'environnement et de l'aménagement du territoire.
Nous diffusons, par exemple, auprès des communes d'Île-de-France des portés à connaissances sur les espèces rares ou protégées et participons à de nombreux comités scientifiques.

Diffusion publique

Les données acquises ou compilées par le Conservatoire botanique national du Bassin parisien au travers de sa base de données FLORA sont publiques. Elles peuvent être communiquées si une demande précise et officielle lui est adressée. Une étude de chaque demande est réalisée afin que des informations pouvant mettre les stations d'espèces en danger ne soient pas diffusées.

Publication, éducation à l'environnement, comités de suivis

Le Conservatoire participe à de nombreuses conférences, colloques, journées de formation. Il se positionne comme une structure incontournable dans le domaine de la connaissance floristique en Île-de-France, lui permettant de toucher un très large public.
La publication d'ouvrages comme les Atlas de répartition floristique et autres brochures est un élément essentiel à la vulgarisation de notre travail auprès d'un large public, tout en gardant un gage scientifique.
Le Conservatoire a donc publié plusieurs Atlas : Atlas de la flore de l'Essonne, de la Seine-Saint-Denis, de la Seine-et-Marne, du Val de Marne, des Hauts de Seine et un Atlas des végétations remarquables du Val d'Oise. Dans le domaine de la végétations, la délégation à publié un Atlas des Végétations de la Seine-saint-Denis, de la Seine-et-Marne, un atlas de la végétation patrimoniale d'Ile-de-France et un synopsis des végétations. Il a de plus diffusé près de 40 000 brochures sur "La biodiversité expliquée aux enfants" auprès des écoles et "La biodiversité à la portée de tous" lors de différentes manifestations.

La connaissance de la Flore

Les inventaires floristiques ont été menés de façon à avoir une connaissance scientifique des aires de répartition de toutes les espèces se trouvant dans la région Île-de-France, de déterminer les priorités d'action pour les acteurs locaux, en vue d'orienter la gestion des zones à statut (PNR, RN, ENS…). Ces inventaires se basent sur une méthode unique qui concerne les espèces rares et les espèces plus banales (observations modernes et observations historiques recueillies dans les herbiers et publications), fondée elle-même sur une analyse scientifique associée à une réflexion sur la traçabilité des informations et la propriété des données.
Ces inventaires se font en étroites collaborations avec les collectivités territoriales, et sont basés sur l'animation d'un réseau de collaborateurs permettant de compléter nos informations.
Avec la collecte de près de 1 600 000 données, la couverture de la région Île-de-France, est pratiquement complète. Plusieurs départements bénéficient de synthèses de plus en plus fiables. Ainsi constituée et avec un nombre de données croissantes, la base de données du Conservatoire devient un outil efficace de gestion de l'information. Avec l'élaboration de traitements et cartographies informatisées, elle sert d'appui à des synthèses et permet l'analyse des diverses évolutions qualitatives et quantitatives qui affectent, ont affecté ou affecteront la composition du patrimoine naturel. Elle devient en outre un outil de communication moderne qui sert de base au site Internet et qui permet la réalisation d'atlas.

C'est ainsi, qu'au travers de conventions pluriannuelles, le Conservatoire a mené :

  • des inventaires et mise en place d'un observatoire en Seine-Saint-Denis ;
  • des inventaires et études de site dans le cadre de la politique ENS de la Seine-et-Marne ;
  • des études de site dans le cadre de la politique des inventaires dans le Val d'Oise ;
  • des inventaires dans le Val de Marne ;
  • des inventaires dans les Hauts-de-Seine ;
  • des inventaires dans les Yvelines ;
  • des inventaires dans l'Essonne.

Le Conservatoire démontre par là son implication forte, en terme de connaissances floristiques dans la majeure partie des départements de l'Île-de-France.

Les habitats

En dehors des programmes développés par le Conservatoire botanique national du Bassin parisien, il existe peu de programmes de connaissance des habitats en Ile-de-France. Mis à part les programmes anciens (années soixante) qui ont conduit à la publication de cartes phytogéographiques, des programmes de recherche conduits par des universitaires, mais qui bien souvent ne portent que sur de très petites zones, le seul programme de connaissance des habitats a été celui porté par l'IAU. Pourtant cette réalisation ne donne que des indications très générales sur les habitats en Ile-de-France et ne constitue en aucun cas une cartographie permettant d'orienter la gestion fine des espaces naturels.
Le conservatoire a ainsi pu mené depuis plusieurs années des programmes d'inventaires sur les végétations. Dans un premier temps, ces inventaires ont été effectués au travers de missions d'expertises pour le compte de l'AEV ou dans le cadre des politiques ENS des départements. Puis, se sont déroulés dans le cadre d'inventaires généralisés sur de grand territoire à travers le programme de cartographie des végétations de la Seine-Saint-Denis (CG93), de la Seine-et-Marne(CG77) et du reste de la région (autofinancement Région IDF/DRIEE).

Correspondants et partenaire

Correspondants

63 correspondants (personnes physiques) ont collaboré soit à titre personnel, soit dans le cadre de structures diverses pour l'Ile-de-France.

Partenaires

Des partenariats ont été signés avec les principales structures concernées par la gestion de la nature, que ce soit dans le domaine de l'administration (DRIEE, ONF, Agences de l'Eau …), celui des Collectivités territoriales, celui des gestionnaires de la nature (PNR, Conservatoires des sites, Agence des espaces verts…) ou celui du monde associatif.

La Direction Régionale de l'Environnement

La collaboration avec la DRIEE Île-de-France a porté notamment sur :

  • la délimitation de nouvelles ZNIEFF ;
  • l'apport d'information auprès des bureaux d'études chargés de la révision de l'inventaire ZNIEFF ;
  • l'expertise botanique de sites ;
  • l'analyse botanique de sites, préalablement à leur protection ;
  • la participation à des études préalables à des aménagements délicats (urbanisation, voies routières, carrières…).

En outre, le CBNBP :

  • a collaboré au guide méthodologique des ZNIEFF d'Ile-de-France, paru en octobre 2002, notamment à propos de la liste des espèces végétales déterminantes et de celle des habitats déterminants ;
  • a participé au groupe de pilotage du Schéma des Services Collectifs des Espaces Naturels et Ruraux, dans le cadre de la loi sur le développement durable ;
  • a participé au groupe de travail sur la " Nature en ville ", dans le cadre des réflexions préalables à la Charte de l'Environnement, qui doit être prochainement adossée à la Constitution ;
  • apporte sont soutien dans le cadre de la rédaction des DOCOB pour Natura 2000 ;
  • apporte son soutien à la réalisation du SRCE, de la SCAP...

Les différents départements

Dans la logique de ses missions, le Conservatoire botanique a développé de multiples programmes d'inventaires ayant pour objectifs la connaissance moderne et exhaustive de la flore d'un territoire cohérent. Ces programmes, en cours pour la plupart, sont réalisés grâce à la collaboration étroite avec les collectivités départementales :

Convention avec le département de l'Essonne :

  • Dresser un état de référence de la flore du département
  • Diffuser conjointement auprès de tous les publics des informations sur la flore
  • Expertises
  • Parution d'un atlas floristique en 2004

Convention avec le département de la Seine-Saint-Denis :

  • Dresser un état de référence de la flore et de la végétation du département
  • Diffuser conjointement auprès de tous les publics des informations sur la flore
  • Rédaction d'un Atlas floristique, parution en Septembre 2006 et d'un Atlas des végétations
  • Participation à la mise en place de l'Observatoire départemental de la Biodiversité urbaine

Convention avec le département de la Seine-et-Marne :

  • Réaliser un état de référence de la flore et des végétations du département
  • Dégager des règles de gestion pour les espèces rares et menacées
  • Cartographie des habitats
  • Expertises et appui scientifique

Convention avec le département du Val d'Oise :

  • Réaliser un état de référence de la flore du département
  • Dégager des règles de gestion pour les espèces rares et menacées
  • Expertises et appui scientifique
  • Rédaction d'un Atlas floristique, parution en Mai 2015

Le Conseil Régional d'Ile-de-France

Depuis sa création en 1994, le CBNBP et la Région Île-de-France collaborent pour l’amélioration des connaissances sur la flore et les habitats naturels d’Île-de-France et une meilleure prise en compte des enjeux de conservation du patrimoine naturel de cette région.
Cette collaboration se traduit par la signature de différentes conventions financières successives avec pour but :

  1. de réaliser un bilan de situation des espèces menacées présentes en Île-de-France afin de dresser une liste rouge de la flore vasculaire d’Île-de-France,
  2. de réaliser des programmes de conservation ciblés sur des espèces particulièrement menacées, en particulier celles inscrites au Tome 2 du Livre rouge des espèces végétales vasculaires de France présentes en Île-de-France,
  3. d’étendre le programme de cartographie des habitats initié sur le département de Seine-et-Marne à l’ensemble du territoire francilien et qui est toujours en cours.

Le présent projet constitue le programme 2015 de la poursuite du partenariat entre le Conservatoire Botanique National du Bassin Parisien/Muséum National d'Histoire Naturelle (CBNBP) et la Région Île-de-France selon 5 axes :

  1. Mettre à jour l'inventaire permanent de la flore vasculaire et entamer le recueil de données pour la Bryoflore;
  2. Mettre en place d’outils d’aide à la définition de territoire remarquables à travers le programme de végétations (indice de rareté, liste rouge, carte d’alerte, carte de répartition, trait de vie)
  3. Améliorer la diffusion de l'information pour une meilleure prise en compte des enjeux écologiques et patrimoniaux ;
  4. Développer et moderniser l’Observatoire de la flore et des habitats via le système d’information sur la flore et les habitats naturels ;
  5. Alimenter la stratégie pour la biodiversité pour les espèces végétales et participer à sa mise en œuvre.

L’Office National des Forêts (ONF)

Une convention a été signée en 1999 entre le MNHN / CBNBP et l'Office National des Forêts des régions Ile-de-France, Centre et Bourgogne. Dans le cadre de cette convention :

  • des informations floristiques sont régulièrement échangées (plusieurs agents de l'ONF Ile-de-France sont des correspondants réguliers du CBNBP),
  • des études ont été réalisées par le CBNBP,
  • En outre, le CBNBP participe aux réunions des comités scientifiques

Les gestionnaires d'espaces naturels

  • Les Parcs Naturels Régionaux

Le CBNBP collabore avec les quatre parcs naturels régionaux franciliens. Avec le parc du Vexin Français, il participe au Groupe Milieux Naturels du Comité Scientifique. Il a notamment travaillé avec l'équipe du parc au cadrage d'un travail portant sur la cartographie communale du patrimoine naturel. Avec le parc du Gâtinais, il fournit régulièrement des " porters à connaissance " et collabore au suivi et à la gestion d'habitats hautement patrimoniaux comme les platières. Avec le parc de la Haute Vallée de Chevreuse, il échange des données et a encadré conjointement un travail sur des habitats très spécifiques que sont les mouillères du Hurepoix. Avec le parc de l'Oise-pays de France, il échange des données et collaborera aux inventaires des communes du parcs.

  • Les Réserves Naturelles Nationales

Le conservatoire a réalisé et réalise encore des inventaires botaniques dans l'enceinte des réserves pour étudier l'influence de différents facteurs sur la végétation herbacée.
Le CBNBP participe au Conseil Scientifique et au Comité de gestion de la réserve.

L'Agence de l'Eau Seine-Normandie

Une convention signée en 2013 avec l'AESN et les Conservatoires botaniques du Bassin parisien, de Bailleuil, de Brest, la Fédération des Conservatoire botanique doit aboutir en 2015 à la publication de fiche sur la flore et les végétations des zones humides.

Les Partenariats privées

Le CBNBP travail avec différents partenaires privées à des programmes d'expertises (Disney) ou des programmes d'inventaires, de conservation ou d’intégration de linéaires à la trame verte et bleu (GRTgaz, EDF, Storengy, Véolia...)

Accueil  |   Contactez-nous  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Aide  |   Webmaster

© CBNBP-MNHN 2015