Actions
Inventaire de la flore
 

Inventaire de la flore

Les objectifs

Pour prendre les mesures appropriées de conservation, les instances de décision doivent disposer en permanence d'une information synthétique et objective sur l'état des effectifs et sur les menaces qui pèsent sur les espèces.

Dans ce but, le Conservatoire botanique utilise des méthodologies de recueil des données et élabore des traitements et cartographies informatisés pour proposer des synthèses destinées à :

  • la gestion de la flore dans une optique de conservation des espèces et de leurs habitats,
  • l'analyse des diverses évolutions qui affectent, ont affecté ou affecteront la composition du patrimoine naturel,
  • servir de support à des expertises et à des projections pour le Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable, pour les collectivités territoriales et certains grands organismes, en vue d'une meilleure gestion du patrimoine naturel.

Les sources de données

Photo MNHN-CBNBP, J.MORET

Le point de départ consiste à acquérir le maximum d'informations sur la flore et, en particulier, connaître les stations des plantes rares ou en voie de disparition. Les efforts doivent porter en priorité sur les espèces rares, vulnérables, menacées et/ou protégées inscrites sur les listes nationales ou régionales, sans toutefois négliger d'autres espèces qui peuvent présenter un intérêt local ou dont les conditions d'évolution sont à suivre de près.

Il existe trois sources d'information : les inventaires contemporains de terrain, la bibliographie et les herbiers. Le programme consiste à rassembler les renseignements sur les stations des plantes issus de ces trois sources dans une même base de données.

Les inventaires de terrains

Ces inventaires nécessitent une connaissance approfondie de la flore locale, c'est pourquoi il est fait appel à tous les botanistes pour leur réalisation, en particulier au réseau des correspondants du Conservatoire. Ils sont à la base des mesures de conservation et de protection.

La bibliographie

Publication de Tournefort (1698)

Les données contenues dans cette source d'information constituent une mémoire des aires de répartition connues des espèces.
Pays de longue tradition botanique, la France possède des données qui remontent au XVIème siècle et qui constituent donc une source d'information exceptionnelle pour suivre l'évolution des flores et cerner les facteurs qui influent sur les aires de répartition des espèces.

Les herbiers

Les informations conservées dans les herbiers sont intéressantes à double titre :

  • d'une part par les informations associées aux étiquettes qui permettent de retrouver des stations jamais publiées par ailleurs,
  • d'autre part par le fait que l'identité des spécimens est susceptible d'être vérifiée, ce qui confère aux herbiers un intérêt supplémentaire par rapport aux informations bibliographiques.

Bien sûr il y a l'herbier national, conservé au Muséum, mais les Musées d'histoire naturelle en régions sont aussi très riches en herbiers locaux. Des collaborations sont d'ailleurs en cours avec certains musées d'histoire naturelle en régions, en particulier avec le Muséum d'histoire naturelle et de préhistoire de Chartres

L'outil de gestion : la base de données Flora

La gestion des données est réalisée avec le sytème d'information Flora conçu par le conservatoire dès 1995.
Elaboré sous Access et interfacé avec le logiciel MapInfo pour la partie cartograpique, Flora a récemment été migré sous Oracle version 10G.
Les informations sont maintenant disponibles sur internet avec un accès sécurisé.
En savoir plus...

Méthodologie pour la connaissance de la flore

Objectifs

Le Conservatoire a lancé deux programmes d'inventaires :

  • un programme de connaissance des espèces protégées sur l'ensemble de son territoire d'agrément,
  • un programme en vue de la connaissance de la répartition de toutes les espèces sur plusieurs départements.

Le programme sur les espèces végétales protégées vise à obtenir des informations très précises, y compris au niveau de la taille et de la dynamique des populations, en vue de gérer ces espèces et de les conserver. Il permet en outre de définir des zones à haute valeur patrimoniale qui doivent être prises en compte dans l'aménagement du territoire.

Le programme sur toutes les espèces vise plutôt à connaître la répartition générale des espèces sur l'ensemble du territoire d'agrément du Conservatoire. C'est également un outil qui sera utilisé lors des révisions éventuelles des listes de protection des espèces.

Les programmes d'inventaires sont, en général, lancés en partenariat avec des collectivités territoriales et des organismes scientifiques régionaux (Musées d'histoire naturelle en régions, Sociétés savantes...). Bien entendu ils font largement appel aux correspondants du Conservatoire botanique.

Accueil  |   Contactez-nous  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Aide  |   Webmaster

© CBNBP-MNHN 2015