Dernière mise à jour des données : 27 Février 2022

Espèce végétale

Euphorbia seguieriana Neck., 1770

Euphorbe de Séguier

Cette espèce bénéficie d'un statut réglementaire ou patrimonial sur tout ou partie du territoire d'agrément du CBNBP et de la Sarthe

(, Equisetopsida)

 
Statut d'indigénat sur le territoire d'agrément : Indigène

Citation de cette fiche : A. LOMBARD, janvier 2001. Euphorbia seguieriana Neck., 1770. In Muséum national d'Histoire naturelle [Ed]. 2006. Conservatoire botanique national du Bassin parisien, site Web. http://www.mnhn.fr/cbnbp.

© MNHN-CBNBP  R. DUPRE
© MNHN-CBNBP R. DUPRE

Caractères diagnostiques :

Plante vivace, glabre, de 10 à 50 cm de hauteur, verte-glauque ou jaunâtre, à souche ligneuse ; tiges florifères simples ou rameuses, raides, densément feuillées, sauf à la base. Feuilles épaisses, alternes, sessiles, linéaires-lancéolées et mucronées. Ombelles de 6 à 15 rayons (parfois jusqu'à 30), grêles, 1 à 3 fois dichotomes ; bractées libres entre elles ; capsule glabre, de 2,5 à 3,5 mm de longueur, à trois loges peu profondément divisées, lisse ou parfois finement verruqueuse ; glandes de l'involucre arrondies, à bord externe convexe. Graines gris pâle, lisses, ovoïdes fusiformes. Floraison de avril à août.

Confusions possibles :

Ce taxon peut être confondu avec E. cyparissias à l'état stérile ; il s'en distingue par ses feuilles planes, mucronées, à nervure étroite.

Caractères biologiques :

Hémicryptophyte. C'est une plante purgative, dont l'écorce a des propriétés vomitives.

Aspects des populations sociabilité :

L'espèce se multiplie généralement par bourgeonnement de la tige souterraine et des racines adventives, et forme ainsi des touffes importantes.

Caractères écologiques :

Champs sablonneux, bords de chemins, friches, digues et berges bien drainées des rivières. En région méditerranéenne, l'espèce se retrouve sur garrigues et landes calcaires ou marneuses ; elle est présente jusqu'à 1900 m d'altitude.

Habitats concernés :

Pelouses calcicoles sableuses à Artemisia campestris, pelouses arides calcaires (Xerobromion erecti) ; se rencontre dans l'Ononidetalia striatae, le Festucetalia vallesiacae, parfois aussi au sein du Thero-Brachypodion et de l'Ononido-Pinion.

Répartition géographique :

C'est une plante d'Europe centrale et méridionnale, aussi présente en Sibérie et en Asie occidentale. En France, on la retrouve principalement dans le Midi méditerranéen (très rare en Corse) ; elle est ensuite inégalement répartie dans le reste de la France, généralement rare même si elle se maintient assez bien en région parisienne.

Etat des populations :

L'évolution des populations est inégale, cependant, l'espèce est globalement en regression.

Menaces potentielles :

Ce n'est pas une espèce menacée à court terme.

Bibliographie :

- ABBAYES (des) H., CLAUSTRES G., CORILLION R., DUPONT P., 1971. Flore et végétation du Massif armoricain - Tome 1 : flore vasculaire. Presses Universitaires de Bretagne, Saint-Brieuc. LXXV + 1226 p.
- BONNIER G., réédition 1990. La grande flore en couleurs de Gaston Bonnier. France, Suisse, Belgique et pays voisins. 4 tomes. Editions Belin, Paris. 1401 p.
- CORILLION R., 1982. Flore et végétation de la Vallée de la Loire (cours occidental : de l'Orléanais à l'estuaire). Tome 1 : Textes. Imprimerie JOUVE, Paris. 736 p.
- GIRERD B., 1991. La flore du département de Vaucluse - Nouvel inventaire 1990. Société botanique du Vaucluse et éditions A. Barthélemy, Avignon. 391 p.
- LAMBINON J., DELVOSALLE L., DUVIGNEAUD J., 1973, cinquième édition 2004. Nouvelle flore de la Belgique, du Grand-Duché du Luxembourg, du nord de la France et des régions voisines. Editions du Patrimoine du Jardin botanique national de Belgique, Meise. CXXX + 1167 p.

Accueil  |   Contactez-nous  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Aide  |   Webmaster

© CBNBP-MNHN 2006