Dernière mise à jour des données : 16 Janvier 2022

Espèce végétale

Carex binervis Sm., 1800

Laîche à deux nervures

Cette espèce bénéficie d'un statut réglementaire ou patrimonial sur tout ou partie du territoire d'agrément du CBNBP et de la Sarthe

(, Equisetopsida)

 
Statut d'indigénat sur le territoire d'agrément : Indigène

Citation de cette fiche : A. LOMBARD, R. BAJON, décembre 2000. Carex binervis Sm., 1800. In Muséum national d'Histoire naturelle [Ed]. 2006. Conservatoire botanique national du Bassin parisien, site Web. http://www.mnhn.fr/cbnbp.

© MNHN-CBNBP  J. MORET
© MNHN-CBNBP J. MORET

Caractères diagnostiques :

Plante vivace de 15 à 150 cm de hauteur, à souche gazonnante ou courtement stolonifère. Tiges trigones, lisses et grêles. Feuilles glauques, larges (3 à 6 mm), carénées, munies d'une antiligule ; limbe de couleur vert foncé, devenant tacheté de rouge vineux ; gaines basales brun-orangé. Inflorescence constituée d'un épi mâle terminal et de 2 à 3 épis femelles espacés, pédicellés, l'inférieur pendant; bractées foliacées engainantes, plus courtes que l'inflorescence ; épi mâle en massue, long de 20 à 50 mm, brun-rougeâtre, à écailles obtuses ; épis femelles brun-violacés, à écailles ovales, mucronées, à nervure médiane verte ; fleurs femelles à 3 stigmates ; utricules verts plus ou moins maculés de brun-rougeâtre, à deux fortes nervures vertes latérales, à bec court et bifide. Floraison de mai à juin.

Confusions possibles :

Les confusions sont fréquentes, et d'ailleurs très faciles, au sein du genre Carex ; elles sont souvent à l'origine de nombreux problèmes, par exemple dans les aires de répartition. Pour sa part, C. binervis se caractérise assez bien par ses utricules à deux nervures et par la couleur de ses gaines ; la distinction avec C. laevigata est cependant parfois difficile.

Caractères biologiques :

Hémicryptophyte.

Aspects des populations sociabilité :

Rarement très abondant.

Caractères écologiques :

Dans les marais acides, les tourbières, les landes tourbeuses, les prairies tourbeuses ; aussi dans les coupes forestières.

Habitats concernés :

Dans les landes tourbeuses de l'Ericion umbellatae ou de l'Ericion tetralicis, dans les groupements de hautes herbes du Molinion.

Répartition géographique :

Espèce eu-atlantique, présente en Europe occidentale, de la Scandinavie au Portugal, mais plus rare dans les régions méditerranéennes ; aussi au Maroc. En France, présente dans l'ouest et le nord de la France, du Pays basque à la Belgique, mais de façon discontinue ; rare à très rare dans le centre et exceptionnelle ou absente de l'est.

Etat des populations :

Semble régresser en Picardie, en Normandie, mais aussi dans le centre de la France.

Menaces potentielles :

Ce sont les menaces habituelles qui pèsent sur les zones humides, en particulier le drainage et le comblement, mais aussi l'abandon du pâturage extensif conduisant à plus ou moins long terme à l'embroussaillement et à l'atterrissement des zones marécageuses.

Bibliographie :

- BONNIER G., réédition 1990. La grande flore en couleurs de Gaston Bonnier. France, Suisse, Belgique et pays voisins. 4 tomes. Editions Belin, Paris. 1401 p.
- DUHAMEL G., 1998. Flore et cartographie des carex de France - Deuxième édition revue et augmentée. Société nouvelle des éditions Boubée, Paris. 296 p.
- LAMBINON J., DELVOSALLE L., DUVIGNEAUD J., 1973, cinquième édition 2004. Nouvelle flore de la Belgique, du Grand-Duché du Luxembourg, du nord de la France et des régions voisines. Editions du Patrimoine du Jardin botanique national de Belgique, Meise. CXXX + 1167 p.

Accueil  |   Contactez-nous  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Aide  |   Webmaster

© CBNBP-MNHN 2006