Dernière mise à jour des données : 10 Janvier 2021

Espèce végétale

Artemisia campestris L., 1753

Armoise champêtre, Aurone-des-champs, Armoise rouge

Cette espèce bénéficie d'un statut réglementaire ou patrimonial sur tout ou partie du territoire d'agrément du CBNBP et de la Sarthe

(, Equisetopsida)

 
Statut d'indigénat sur le territoire d'agrément : Indigène

Citation de cette fiche : A. LOMBARD, R. BAJON, octobre 2000. Artemisia campestris L., 1753. In Muséum national d'Histoire naturelle [Ed]. 2006. Conservatoire botanique national du Bassin parisien, site Web. http://www.mnhn.fr/cbnbp.

© MNHN-CBNBP  J. CORDIER
© MNHN-CBNBP J. CORDIER

Caractères diagnostiques :

Plante vivace, à souche ligneuse très ramifiée, de 20 à 80 cm de hauteur, pratiquement inodore.Tiges rameuses, couchées à leur base, puis redressées, généralement rougeâtres, glabrescentes. Feuilles vertes ou vert-brunâtre, divisées en fines lanières; feuilles deux fois divisées, les supérieures sessiles, les inférieures pétiolées. Fleurs jaunâtres, réunies en nombreux capitules très petits, ovoïdes; involucre et réceptacle glabres; fleurs du centre du capitule stériles ou hermaphrodites, celles de la périphérie généralement unisexuées et femelles; étamines à anthères prolongées en pointe à leur sommet. Floraison de août à octobre. Espèce particulièrement polymorphe, à l'intérieur de laquelle on a décrit de très nombreux taxons infraspécifiques, sous-espèces, variétés, de valeur médiocre, très localisées, et correspondant souvent simplement à des variations stationnelles.

Confusions possibles :

Taxon polymorphe, mais qui ne pose cependant pas de problèmes particuliers de détermination.

Caractères biologiques :

Chaméphyte. Pollinisation anémophile (pollen abondant).

Aspects des populations sociabilité :

Peut former des populations vastes et denses.

Caractères écologiques :

Espèce plutôt psammophile, qu'on rencontre, depuis les plaines jusque vers 1800 m d'altitude, dans les pelouses sur alluvions dans le lit majeur des grands fleuves, sur arènes gréseuses, voire sur les ballasts de chemin de fer; remarquablement abondante sur les sables maritimes.

Habitats concernés :

Groupements de pelouses calcicoles sableuses du Koelerion albescentis ou rocheuses des Festuco-Sedetalia; aussi parfois dans les friches de l'Onopordion.

Répartition géographique :

Espèce présente dans toute l'Europe, à l'exception des zones arctiques et de la plupart des îles, Baléares, Corse, Sicile, Crète, Irlande, Islande, Spitzberg, etc.; aussi en Sibérie, en Asie occidentale et au Maghreb. En France, elle a une distribution inégale: assez bien représentée dans le sud et l'ouest, elle est plus rare dans les montagnes de l'est, et plus encore dans le nord-est. Sur les côtes françaises de l'Atlantique, d'Audierne au Pays basque, on a décrit une ssp.lloydi (Rouy) Des Abbayes, écotype halophile à feuilles un peu charnues.

Etat des populations :

Si les populations sont souvent étendues, elle sont assez peu nombreuses.

Menaces potentielles :

Artemisia campestris est victime de l'artificialisation et de la fermeture des milieux où elle vit, sur le littoral comme dans l'intérieur des terres.

Bibliographie :

- BONNIER G., réédition 1990. La grande flore en couleurs de Gaston Bonnier. France, Suisse, Belgique et pays voisins. 4 tomes. Editions Belin, Paris. 1401 p.
- BUGNON F., 1995. Nouvelle Flore de Bourgogne. Tome II – Clés de détermination. Bulletin scientifique de Bourgogne, édition hors série, Dijon. 35 p. + XLII + 784 p.
- LAMBINON J., DELVOSALLE L., DUVIGNEAUD J., 1973, cinquième édition 2004. Nouvelle flore de la Belgique, du Grand-Duché du Luxembourg, du nord de la France et des régions voisines. Editions du Patrimoine du Jardin botanique national de Belgique, Meise. CXXX + 1167 p.
- NETIEN G., 1993. Flore Lyonnaise. Société Linéenne de Lyon. 623 p.

Accueil  |   Contactez-nous  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Aide  |   Webmaster

© CBNBP-MNHN 2006