Dernière mise à jour des données : 16 Janvier 2022

Espèce végétale

Artemisia alba Turra, 1764

Armoise blanche, Armoise camphrée

Cette espèce bénéficie d'un statut réglementaire ou patrimonial sur tout ou partie du territoire d'agrément du CBNBP et de la Sarthe

(, Equisetopsida)

 
Statut d'indigénat sur le territoire d'agrément : Indigène

Citation de cette fiche : A. LOMBARD, R. BAJON, décembre 2000. Artemisia alba Turra, 1764. In Muséum national d'Histoire naturelle [Ed]. 2006. Conservatoire botanique national du Bassin parisien, site Web. http://www.mnhn.fr/cbnbp.

© MNHN-CBNBP  J. CORDIER
© MNHN-CBNBP J. CORDIER

Caractères diagnostiques :

Plante vivace, pubescente-tomenteuse (rarement presque glabre), à forte odeur de camphre ou de térébenthine, croissant en touffes denses. Tiges de 30 à 60 cm de hauteur, ligneuses à leur base. Feuilles inférieures et moyennes embrassantes, à limbe 2 à 3 fois divisé, à segments linéaires, larges, au plus, de 1-1,5 mm, portant de nombreuses ponctuations (= glandes résineuses). Inflorescences longues et simples en panicules dressées et raides ; capitules subsphériques, de 3 à 6 mm de diamètre, pédicellés et dépassés par les bractées ; involucre à bractées plus ou moins tomenteuses, à marges largement scarieuses ; réceptacle floral muni de poils courts et crépus. Floraison d'août à octobre.

Confusions possibles :

Espèce polymorphe, mais assez caractéristique.

Caractères biologiques :

Chaméphyte.

Aspects des populations sociabilité :

Peut former des touffes assez denses.

Caractères écologiques :

Espèce steppique, calcicole et thermophile ; sur les rochers, les pelouses sèches pierreuses ; peut monter jusqu'à 2700 m d'altitude.

Habitats concernés :

Groupements steppiques, xériques, sur calcaire, du Xerobromion, du Lavandulo-Artemision albae, des Ononidetalia striatae.

Répartition géographique :

Présente en Europe centrale et méridionale (de l'Espagne à la France et à la Mer Noire) ; aussi au Maghreb (surtout au Maroc). En France, généralement localisée et assez rare ; présente surtout dans le Midi (Alpes du sud, Provence, Roussillon) et le Massif Central (Auvergne, Cévennes, Causses) ; aussi, et alors encore plus rare, dans l'est et le centre, en Alsace et en Lorraine, en Bourgogne, dans le Berry, en Savoie et en Dauphiné ; exceptionnelle ailleurs, comme en Charente ou dans les Ardennes.

Etat des populations :

Paraît globalement en régression.

Menaces potentielles :

Vraisemblablement victime de la régression des milieux pionniers ouverts.

Bibliographie :

- BONNIER G., réédition 1990. La grande flore en couleurs de Gaston Bonnier. France, Suisse, Belgique et pays voisins. 4 tomes. Editions Belin, Paris. 1401 p.
- BUGNON F., 1995. Nouvelle Flore de Bourgogne. Tome II – Clés de détermination. Bulletin scientifique de Bourgogne, édition hors série, Dijon. 35 p. + XLII + 784 p.
- CHAS E., 1994. Atlas de la flore des Hautes-Alpes. Conservatoire botanique national de Gap-Charance, Conservatoire des espaces naturels de Provence et des Alpes du Sud, Parc National des Ecrins, Gap. 816 p.
- GRENIER E., 1992. Flore d'Auvergne. Société linéenne de Lyon. 655 p.
- LAMBINON J., DELVOSALLE L., DUVIGNEAUD J., 1973, cinquième édition 2004. Nouvelle flore de la Belgique, du Grand-Duché du Luxembourg, du nord de la France et des régions voisines. Editions du Patrimoine du Jardin botanique national de Belgique, Meise. CXXX + 1167 p.
- NETIEN G., 1993. Flore Lyonnaise. Société Linéenne de Lyon. 623 p.

Accueil  |   Contactez-nous  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Aide  |   Webmaster

© CBNBP-MNHN 2006