Dernière mise à jour des données : 27 Février 2022

Espèce végétale

Aconitum napellus L., 1753

Aconit napel, Casque

Cette espèce bénéficie d'un statut réglementaire ou patrimonial sur tout ou partie du territoire d'agrément du CBNBP et de la Sarthe

(, Equisetopsida)

 
Statut d'indigénat sur le territoire d'agrément : Indigène

Citation de cette fiche : M. DESCHAMPS, Juin 2007. Aconitum napellus L., 1753. In Muséum national d'Histoire naturelle [Ed]. 2006. Conservatoire botanique national du Bassin parisien, site Web. http://www.mnhn.fr/cbnbp.

© MNHN-CBNBP  J. MORET
© MNHN-CBNBP J. MORET

Caractères diagnostiques :

Plante vivace, herbacée, à racines renflées en tubercules. Tige élevée, de 50 à 150 cm, dressée, feuillée, rameuse et pubescente au sommet. Feuilles luisantes, pétiolées, palmatiséquées à 3-5 segments divisés en lobes linéaires lancéolés, aigus, les florales subsessiles. Fleurs bleues ou violettes, en grappe allongée ou en panicule, à pédoncules dressés ; fleurs en casque hémisphérique plus large que haut. Fruit = trois follicules glabres à maturité et appliqués contre l'axe ; graines ridées sur une face. Floraison de juillet à septembre. On distingue principalement deux sous-espèces : - A. napellus ssp. lusitanicum se distingue par son inflorescence très rameuse et pyramidale, garnie de grandes bractées dans la partie inférieure. - A. napellus ssp. vulgare présente quant à lui, une inflorescence étroite, presque simple et compacte, non en panicule. A noter : A. napellus ssp corsicum, endémique de la Corse.

Confusions possibles :

Les confusions ne sont guère possibles, sauf peut-être avec des Aconits ornementaux, indigènes ou non, échappés temporairement de jardins ; on peut rencontrer assez fréquemment, des petites populations de A. napellus ssp vulgare, parfois cultivés. En Auvergne, il existe un risque de confusion avec A. burnatii, très proche morphologiquement. Cette espèce connue principalement des Alpes-Maritimes a été découverte en 1973 dans le Massif du Mézenc.

Caractères biologiques :

Géophyte. Plante entomogame, visitée par les abeilles et surtout par les bourdons, qui n'hésitent pas à perforer la corolle pour aller chercher le nectar contenu dans l'éperon des pétales. Toutes les parties de la plante sont très vénéneuses du fait de la présence d'aconitine (dangereux pour le bétail). Les feuilles et les racines sont employées comme décongestif et antinévralgique.

Aspects des populations sociabilité :

La densité en individus peut être très variable suivant les populations et les stations.

Caractères écologiques :

Espèce héliophile ou de demi-ombre. Bois et prés humides, bordures de ruisseaux en milieu marécageux ou tourbeux, lits majeurs des rivières. On rencontre A. napellus ssp vulgare aux étages montagnard et subalpin (jusqu'à 2000 mètres d'altitude) dans des lieux ombragés et humides tandis que A. napellus ssp. lusitanicum n'est présent qu'en plaine (étage collinéen, jusqu'à 500 m), où il vit essentiellement sur des sols hydromorphes (groupements de grandes hélophytes, mégaphorbiaies, prairies humides à molinie, cariçaies tourbeuses, taillis tourbeux à aulne et à frêne).

Habitats concernés :

Bois frais à hygroclines (Fagion sylvaticae), mégaphorbiaies sur sols riches en éléments minéraux (Adenostylion alliariae). On trouve A. napellus ssp. lusitanicum dans les marais (Caricion davallianae), les prairies humides (Molinion caeruleae), les aulnaies (Alnion glutinosae) et les aulnaies-frênaies (Alnion incanae).

Répartition géographique :

Espèce eurasiatique. A. napellus a une aire restreinte, des Iles britanniques et du centre de l'Espagne jusqu'au Danemark, à la Bohême, aux Carpates, aux Balkans, au nord de l'Italie ainsi qu'en Corse. Il se rencontre dans une grande partie de la France avec cependant des lacunes notamment dans la région méditerranéenne, la façade atlantique et l’extrême-nord du pays. A. napellus ssp. lusitanicum est présent sur les plateaux ibériques, en Allemagne, en Suisse, en Autriche et en Europe centrale. En France, on le trouve de manière dispersée dans le nord (Picardie, Haute-Normandie) et dans l'est. Dans le territoire d’agrément du CBNBP, cette sous-espèce est présente en Bourgogne (Côte d’Or, Nièvre), Champagne-Ardenne (Haute-Marne, quelques données dans l’Aube), Ile-de-France (Val d’Oise, Seine-et-Marne, Essonne), le Centre (essentiellement en Indre-et-Loire, 1 donnée dans le Cher), et la Sarthe.

Etat des populations :

A. napellus ssp. lusitanicum est rare et en régression sur toute son aire de répartition, notamment dans le Bassin parisien ou on trouve quelques populations relictuelles. A. napellus ssp vulgare est plutôt bien répandu dans les différents massifs (Pyrénées, Massif central, Alpes…).

Menaces potentielles :

Espèce menacée par la cueillette intensive dont elle a été victime (recherchée comme plante médicinale) ainsi que par la politique d'assainissement des zones humides, responsable de la régression importante de son aire de répartition. Ce sont les stations de plaine qui sont les plus menacées.

Bibliographie :

- ABBAYES (des) H., CLAUSTRES G., CORILLION R., DUPONT P., 1971. Flore et végétation du Massif armoricain - Tome 1 : flore vasculaire. Presses Universitaires de Bretagne, Saint-Brieuc. LXXV + 1226 p.
- ANTONETTI P., BRUGEL E., KESSLER F., BARBE J.-P. & TORT M., 2006. Atlas de la flore d'Auvergne - Conservatoire botanique national du Massif central. 984 p.
- ARNAL G., 1996. Les Plantes protégées d'Ile-de-France. Collection Parthénope - Editions Biotope, Paris. 349 p.
- BARDAT J., BIORET F., BOTINEAU M., BOULLET V., DELPECH R., GEHU J.-M., HAURY J., LACOSTE A., RAMEAU J.-C., ROYER J.-M., ROUX G. & TOUFFET J. , 2004. Prodrome des végétations de France. Publications Scientifiques du Museum national d’Histoire naturelle, Paris. Patrimoines naturels, 61 : 171 p.
- BONNIER G., réédition 1990. La grande flore en couleurs de Gaston Bonnier. France, Suisse, Belgique et pays voisins. 4 tomes. Editions Belin, Paris. 1401 p.
- BOURNERIAS M., ARNAL G., BOCK C., 2001. Guide des groupements végétaux de la région parisienne. Nouvelle édition illustrée. Editions Belin, Paris. 640 p.
- CONSERVATOIRE BOTANIQUE NATIONAL DU BASSIN PARISIEN - Délégation Centre, 2000. Bilan de la présence en région Centre de : Aconitum napellus L., Aster amellus L., Marsilea quadrifolia L., Vicia melanops Sibth.& SM.. Museum national d’histoire naturelle, Paris. 81 p.
- GRENIER E., 1992. Flore d'Auvergne. Société linéenne de Lyon. 655 p.
- RAMEAU J.-C., MANSION D., DUME G., 1989. Flore forestière française, guide écologique illustré, tome 1 : Plaines et collines. Ministère de l’Agriculture et Institut pour le développement forestier, Paris. 1785 p.

Accueil  |   Contactez-nous  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Aide  |   Webmaster

© CBNBP-MNHN 2006