Dernière mise à jour des données : 18 Avril 2021

Espèce végétale

Vaccinium vitis-idaea L., 1753

Airelle rouge, vigne du mont Ida

Cette espèce bénéficie d'un statut réglementaire ou patrimonial sur tout ou partie du territoire d'agrément du CBNBP et de la Sarthe

(, Equisetopsida)

 
Statut d'indigénat sur le territoire d'agrément : Indigène

Citation de cette fiche : A. LOMBARD, R. BAJON, janvier 2001. Vaccinium vitis-idaea L., 1753. In Muséum national d'Histoire naturelle [Ed]. 2006. Conservatoire botanique national du Bassin parisien, site Web. http://www.mnhn.fr/cbnbp.

Caractères diagnostiques :

Sous-arbrisseau de 10 à 30 cm de hauteur, mais pouvant atteindre parfois jusqu'à 80 cm. Tiges couchées puis redressées ; jeunes rameaux verts, légèrement pubescents, grêles et anguleux. Feuilles courtement pétiolées, persistantes, coriaces, luisantes sur la face supérieure et ponctuées de taches brunes sur la face inférieure ; limbe arrondi-obtus, légèrement échancré au sommet, à bords enroulés en dessous. Fleurs en grappes terminales penchées, blanches ou roses ; calice à 5 lobes bordés de poils courts ; corolle en cloche, de 5 à 8 mm de longueur, à lobes révolutés mesurant à peu près la moitié de la longueur de la corolle ; anthères dépourvues d'appendices sur le dos. Fruit = baie rouge, globuleuse, de 5 à 10 mm de diamètre, de saveur acidulée. Floraison de mai à août.

Confusions possibles :

A l'état végétatif, peut être confondu avec Arctostaphylos uva-ursi, mais chez ce denier la face inférieure du limbe montre une nervation en réseau un peu saillante, sans taches brunes.

Caractères biologiques :

Chaméphyte. Les fruits sont comestibles, et souvent dispersés par les oiseaux et les petits mammifères. Les feuilles ont été utilisées pour leurs propriétés médicinales (diurétiques et astringentes surtout).

Aspects des populations sociabilité :

Peut former, par multiplication végétative, des peuplements importants.

Caractères écologiques :

Espèce acidiphile de demi-ombre, présente dans les forêts claires (boulaies, hêtraies), dans les forêts de conifères (pineraies, pessières, sapinières), dans les landes, sur humus ou tourbe acides ; en montagne, généralement entre 300 et 3000 m d'altitude.

Habitats concernés :

Dans les forêts de conifères (pineraies de l'Erico-Pinion, pessières du Vaccinio-Piceion, mélezeins du Rhododendro-Vaccinion), dans les forêts mixtes (hêtraies-sapinières du Fagion), dans les forêts tourbeuses (boulaies, pessières, pineraies des Vaccinio-Piceetalia).

Répartition géographique :

Présente dans presque toute l'Europe, depuis les toundras scandinaves jusqu'aux sommets des Pyrénées, des Alpes, des Appennins, des Balkans ; aussi dans le Caucase, en Sibérie, au Japon et en Amérique du nord. En France, essentiellement en montagne, et surtout dans les massifs de l'est, Vosges, Jura, Alpes ; beaucoup moins abondant dans le Massif central et les Pyrénées ; exceptionnel à basse altitude (Bourgogne, Lorraine, Ardennes, Picardie, Normandie).

Etat des populations :

Globalement rare en France, mais peut être localement abondante en montagne ; les populations de plaine sont nettement en régression.

Menaces potentielles :

Victime de l'intensification des pratiques sylvicoles, des reboisements industriels, de la dégradation des forêts humides tourbeuses.

Bibliographie :

- BONNIER G., réédition 1990. La grande flore en couleurs de Gaston Bonnier. France, Suisse, Belgique et pays voisins. 4 tomes. Editions Belin, Paris. 1401 p.
- DUPONT P., 1990. Atlas partiel de la flore de France. Collection Patrimoines Naturels – Volume n° 3. Muséum national d'histoire naturelle, Paris. 442 p.
- RAMEAU J.-C., MANSION D., DUME G., 1989. Flore forestière française, guide écologique illustré, tome 1 : Plaines et collines. Ministère de l’Agriculture et Institut pour le développement forestier, Paris. 1785 p.

Accueil  |   Contactez-nous  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Aide  |   Webmaster

© CBNBP-MNHN 2006