Dernière mise à jour des données : 17 Octobre 2021

Espèce végétale

Thymelaea passerina (L.) Coss. & Germ., 1861

Passerine annuelle, Langue-de-moineau

Cette espèce bénéficie d'un statut réglementaire ou patrimonial sur tout ou partie du territoire d'agrément du CBNBP et de la Sarthe

(, Equisetopsida)

 
Statut d'indigénat sur le territoire d'agrément : Indigène

Citation de cette fiche : A. LOMBARD, octobre 2001. Thymelaea passerina (L.) Coss. & Germ., 1861. In Muséum national d'Histoire naturelle [Ed]. 2006. Conservatoire botanique national du Bassin parisien, site Web. http://www.mnhn.fr/cbnbp.

© MNHN-CBNBP  R. DUPRE
© MNHN-CBNBP R. DUPRE

Caractères diagnostiques :

Plante annuelle, glabrescente, de 15 à 50 cm de hauteur ; tige grêle dressée, un peu rameuse. Feuilles alternes, sessiles, à limbe lancéolé-linéaire à 1-3 nervures, dépourvues de stipules. Inflorescence grêle, spiciforme ; fleurs minuscules, jaune-verdâtres, de 2 à 3 mm de longueur disposées par 1 à 5 en glomérules subsessiles à l'aisselle des feuilles ; étamines au nombre de 2 à 8, disposées sur 2 rangs ; présence de 1 ou 2 petites bractéoles à la base des fleurs, dépassant le fruit. Fruit = akène inclus dans le calice persistant. Floraison de juin à septembre.

Confusions possibles :

Caractères biologiques :

Thérophyte.

Aspects des populations sociabilité :

S'oberve parfois en populations assez importantes dans les champs, après les moissons ; ces populations sont souvent instables.

Caractères écologiques :

Cultures, pelouses sèches ; se rencontre principalement sur sols calcaires. Espèce xérothermophile.

Habitats concernés :

Cultures et prés secs sur sols argilo-calcaires (Stellarietea mediae).

Répartition géographique :

C'est une espèce d'Europe méridionale et centrale, d'Asie occidentale et boréale, d'Afrique du Nord. Elle est présente dans une grande partie de la France, surtout dans les régions de plaines et plateaux de la partie sud et est de la France.

Etat des populations :

C'est une plante en très nette régression, devenue rare dans toute la France, en dehors de la région méditerranéenne.

Menaces potentielles :

T. passerina semble être victime de la modernisation des pratiques agricoles, notamment de l'utilisation généralisée d'herbicides.

Bibliographie :

- ABBAYES (des) H., CLAUSTRES G., CORILLION R., DUPONT P., 1971. Flore et végétation du Massif armoricain - Tome 1 : flore vasculaire. Presses Universitaires de Bretagne, Saint-Brieuc. LXXV + 1226 p.
- ABOUCAYA A., JAUZEIN P., VINCIGUERRA L., VIREVAIRE M., 2000. Plan national d'action pour la conservation des plantes messicoles. Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement - Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles, Conservatoire botanique national de Gap-Charance, Conservatoire botanique national du bassin parisien.
- BONNIER G., réédition 1990. La grande flore en couleurs de Gaston Bonnier. France, Suisse, Belgique et pays voisins. 4 tomes. Editions Belin, Paris. 1401 p.
- JAUZEIN P., 1995. Flore des champs cultivés. INRA Editions/SOPRA, Paris et Vélizy-Villacoublay. 898 p.
- LAMBINON J., DELVOSALLE L., DUVIGNEAUD J., 1973, cinquième édition 2004. Nouvelle flore de la Belgique, du Grand-Duché du Luxembourg, du nord de la France et des régions voisines. Editions du Patrimoine du Jardin botanique national de Belgique, Meise. CXXX + 1167 p.

Accueil  |   Contactez-nous  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Aide  |   Webmaster

© CBNBP-MNHN 2006