Dernière mise à jour des données : 18 Avril 2021

Espèce végétale

Swertia perennis L., 1753

Swertie pérenne, Swertie vivace

Cette espèce bénéficie d'un statut réglementaire ou patrimonial sur tout ou partie du territoire d'agrément du CBNBP et de la Sarthe

(, Equisetopsida)

 
Statut d'indigénat sur le territoire d'agrément : Indigène

Citation de cette fiche : A. LOMBARD, R. BAJON, novembre 2000. Swertia perennis L., 1753. In Muséum national d'Histoire naturelle [Ed]. 2006. Conservatoire botanique national du Bassin parisien, site Web. http://www.mnhn.fr/cbnbp.

© MNHN-CBNBP  L. BOUDIN
© MNHN-CBNBP L. BOUDIN

Caractères diagnostiques :

Plante vivace, glabre, à tige souterraine courte et noirâtre. Tiges florifères quadrangulaires, brun rouge, dressées, de 20 à 60 cm de hauteur. Feuilles larges de 1 à 4 cm, opposées, entières, à 5 ou 7 nervures principales ; les inférieures grandes, nombreuses, elliptiques et longuement pétiolées ; les supérieures petites, à pétiole court, semi-amplexicaules ou sessiles. Inflorescence en grappe terminale composée. Fleurs en étoile, violettes ; calice à 5 divisions étroites ; 5 pétales soudés à la base, étalés, violets, ponctués de noir, portant chacun à la base deux nectaires violet-noir et ciliés ; fruit = une capsule ovoïde de 10 à 12 mm, à 2 valves et une seule loge ; graines ailées. Floraison de juillet à septembre.

Confusions possibles :

Plante très caractéristique, qui ne pose pas de problèmes particuliers de détermination.

Caractères biologiques :

Hémicryptophyte.

Aspects des populations sociabilité :

Peut se multiplier abondamment par bourgeonnement de la tige souterraine, et ainsi former des peuplements importants.

Caractères écologiques :

Dans les prairies marécageuses ou tourbeuses, ou même dans les tourbières ; en montagne, entre 600 et 2500 m d'altitude.

Habitats concernés :

Dans les groupements de marais tourbeux du Caricion davallianae.

Répartition géographique :

Espèce européenne, présente depuis la France, lAllemagne, la Pologne, le nord-ouest de la Russie, jusqu'au nord de l'Espagne, aux Carpathes, au sud de l'Oural ; aussi dans le Caucase. En France, presque exclusivement dans les montagnes, Pyrénées, Alpes, Jura, où elle peut être abondante ; beaucoup plus localisée dans le Massif central et dans les Cévennes ; assez exceptionnelle en plaine, en Picardie, en Champagne, en Bourgogne ; nulle ailleurs.

Etat des populations :

Les populations relictuelles de plaine sont partout rares et menacées.

Menaces potentielles :

Menacée par la dégradation des tourbières et des milieux humides, principalement en plaine.

Bibliographie :

- BONNIER G., réédition 1990. La grande flore en couleurs de Gaston Bonnier. France, Suisse, Belgique et pays voisins. 4 tomes. Editions Belin, Paris. 1401 p.
- BUGNON F., 1995. Nouvelle Flore de Bourgogne. Tome II – Clés de détermination. Bulletin scientifique de Bourgogne, édition hors série, Dijon. 35 p. + XLII + 784 p.
- DUPONT P., 1990. Atlas partiel de la flore de France. Collection Patrimoines Naturels – Volume n° 3. Muséum national d'histoire naturelle, Paris. 442 p.

Accueil  |   Contactez-nous  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Aide  |   Webmaster

© CBNBP-MNHN 2006