Dernière mise à jour des données : 27 Février 2022

Espèce végétale

Papaver hybridum L., 1753

Pavot hybride

Cette espèce bénéficie d'un statut réglementaire ou patrimonial sur tout ou partie du territoire d'agrément du CBNBP et de la Sarthe

(, Equisetopsida)

 
Statut d'indigénat sur le territoire d'agrément : Indigène

Citation de cette fiche : A. LOMBARD, avril 2001. Papaver hybridum L., 1753. In Muséum national d'Histoire naturelle [Ed]. 2006. Conservatoire botanique national du Bassin parisien, site Web. http://www.mnhn.fr/cbnbp.

© MNHN-CBNBP  O. NAWROT
© MNHN-CBNBP O. NAWROT

Caractères diagnostiques :

Plante anuelle ou bisannuelle, pubescente, de 10 à 50 cm de hauteur ; feuilles pennatipartites, à lobes étroits et divergents ; feuilles moyennes n'embrassant pas la tige. Corolle rouge brique ou vineuse munie d'une tâche violacée à la base ; sépales couverts de poils raides ; filet des étamines élargis dans leur partie supérieure, en massue ; capsules courtes, ovales, munies de longues soies raides, étalées et légèrement courbées ; styles au nombre de 4 à 7, disposés sur un disque non divisé en lobes. Floraison de mai à août.

Confusions possibles :

Cette espèce ne pose pas de problèmes de détermination particuliers.

Caractères biologiques :

Thérophyte. C'est une plante vénéneuse. Pétales parfois utilisés en infusions.

Aspects des populations sociabilité :

P. hybridum peut être présent en populations importantes, mais est généralement instable.

Caractères écologiques :

Moissons, généralement sur sols calcaires.

Habitats concernés :

Caucalion.

Répartition géographique :

C'est une plante d'Europe méridionale, d'Afrique du Nord et d'Asie du sud-ouest. En France, c'est une espèce assez bien disséminée (en dehors du nord et de l'est où elle est accidentelle), mais devenue globalement rare.

Etat des populations :

P. hybridum est en régression dans toute la France.

Menaces potentielles :

C'est une plante menacée par l'intensification de l'agriculture, principalement par l'utilisation systématique de phytocides.

Bibliographie :

- ABOUCAYA A., JAUZEIN P., VINCIGUERRA L., VIREVAIRE M., 2000. Plan national d'action pour la conservation des plantes messicoles. Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement - Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles, Conservatoire botanique national de Gap-Charance, Conservatoire botanique national du bassin parisien.
- BONNIER G., réédition 1990. La grande flore en couleurs de Gaston Bonnier. France, Suisse, Belgique et pays voisins. 4 tomes. Editions Belin, Paris. 1401 p.
- BUGNON F., 1995. Nouvelle Flore de Bourgogne. Tome II – Clés de détermination. Bulletin scientifique de Bourgogne, édition hors série, Dijon. 35 p. + XLII + 784 p.
- JAUZEIN P., 1995. Flore des champs cultivés. INRA Editions/SOPRA, Paris et Vélizy-Villacoublay. 898 p.
- LAMBINON J., DELVOSALLE L., DUVIGNEAUD J., 1973, cinquième édition 2004. Nouvelle flore de la Belgique, du Grand-Duché du Luxembourg, du nord de la France et des régions voisines. Editions du Patrimoine du Jardin botanique national de Belgique, Meise. CXXX + 1167 p.
- NETIEN G., 1993. Flore Lyonnaise. Société Linéenne de Lyon. 623 p.

Accueil  |   Contactez-nous  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Aide  |   Webmaster

© CBNBP-MNHN 2006