Dernière mise à jour des données : 27 Février 2022

Espèce végétale

Orchis simia Lam., 1779

Orchis singe

Cette espèce bénéficie d'un statut réglementaire ou patrimonial sur tout ou partie du territoire d'agrément du CBNBP et de la Sarthe

(, Equisetopsida)

 
Statut d'indigénat sur le territoire d'agrément : Indigène

Citation de cette fiche : E. MOTARD, R. BAJON, juin 2000. Orchis simia Lam., 1779. In Muséum national d'Histoire naturelle [Ed]. 2006. Conservatoire botanique national du Bassin parisien, site Web. http://www.mnhn.fr/cbnbp.

© G. ARNAL
© G. ARNAL

Caractères diagnostiques :

Plante vivace souvent grêle, haute de 20 à 40 cm, avec 2 tubercules ovoïdes ; tige verte, dressée ou très légèrement flexueuse. 3 à 5 feuilles basilaires, dressées ou étalées en rosette, vert pâle, luisantes, non maculées, ovales à lancéolées, longues de 5 à 20 cm, larges de 1,5 à 4,5 cm ; 1 à 4 feuilles caulinaires plus petites et engainantes. Inflorescence en épi s'épanouissant de haut en bas, subsphérique puis cylindrique, longue de 2 à 10 cm, très dense, courte, à fleurs en nombre très variable ; bractées ovales à lancéolées, égalant la moitié de la longueur de l'ovaire, membraneuses, verdâtres ou blanc jaunâtre ; fleurs de taille moyenne ; périanthe à sépales et pétales ovales à lancéolés, connivents, recourbés et formant un casque allongé et pointu, peu serré, blanc rosé, d'environ 10 mm ; sépales blanc grisâtre à rose lilas, marqués discrètement de taches ou de veines purpurines à la face interne, pétales linéaires-lancéolées, beaucoup plus étroits et un peu plus courts que les sépales et entièrement soudés à ces derniers ; labelle souvent projeté vers l'avant, voire vers le haut, long de 14 à 20 mm, à centre blanc, rose ou lilas pâle, ponctué de nombreuses papilles violet clair, à lobe médian à deux divisions étroites et séparées par une dent, aussi large que les lobes latéraux, qui sont rose-violacé foncé, linéaires et recourbés vers le haut ; éperon blanchâtre égalant environ la moitié de l'ovaire, cylindrique, à sommet un peu épaissi, obtus, incurvé vers le bas ; floraison de mi-avril à juin .

Confusions possibles :

Peut être parfois confondu avec Orchis militaris, mais il s'en distingue par la forme de l'inflorescence (en épi chez O.simia et subcylindrique pour O.militaris), une floraison débutant par le haut chez O.simia (par le bas chez O.militaris), et par l'étroitesse des divisions du lobe médian qui sont de même largeur que les lobes latéraux (plus larges chez O.militaris).

Caractères biologiques :

Plante vivace, géophyte bulbeux. Espèce peu variable. Des hybrides ont été signalés, avec O.militaris ou O.purpurea, et même des hybrides intergénériques avec Aceras anthropophora.

Aspects des populations sociabilité :

Ne forme que rarement des populations étendues, mais le plus souvent de quelques pieds isolés.

Caractères écologiques :

Espèce héliophile ou d'ombre légère, sur substrats neutres ou calcaires, secs à arides ; dans les pelouses, les friches, les bois ouverts, les clairières des garrigues et les pentes rocailleuses, de l'étage collinéen jusque vers 600 m d'altitude.

Habitats concernés :

Groupements de pelouses héliophiles calcicoles denses, sur rendzines, essentiellement dans le Mesobromion et dans le Xerobromion.

Répartition géographique :

Espèce à aire de répartition méditerranéo-atlantique, au nord jusqu'au sud de l'Angleterre et de la Hollande, à la Pologne et la Hongrie, à l'est jusqu'en Ukraine, en Iran et en Turkménie ; présente aussi en Afrique du nord. En France, elle est présente sur une grande partie du territoire, mais pas très fréquente et assez irrégulièrement répartie : elle est très rare et souvent même absente de presque tout le Massif armoricain, des Landes et de Gascogne, d'une partie des Pyrénées centrales, du Limousin, d'Auvergne, de Franche-Comté, des Alpes internes, de Provence et de Corse.

Etat des populations :

Espèce en régression sensible près des limites de son aire de répartition.

Menaces potentielles :

Ce sont, comme pour beaucoup d'espèces, celles qui pèsent sur les milieux : ici, ce sont d'une part la destruction des pelouses (mise en culture, reboisements divers…) et d'autre part l'abandon du pâturage extensif qui freinait l'installation des arbustes et des arbres et permettait le maintien de nombreuses espèces herbacées rares.

Bibliographie :

- BONNIER G., réédition 1990. La grande flore en couleurs de Gaston Bonnier. France, Suisse, Belgique et pays voisins. 4 tomes. Editions Belin, Paris. 1401 p.
- BOURNERIAS M., ARNAL G., BOCK C., 2001. Guide des groupements végétaux de la région parisienne. Nouvelle édition illustrée. Editions Belin, Paris. 640 p.
- BOURNERIAS M., AYMONIN G.-G., DEMARES M., MELKI F., QUENTIN P., GUILLAUMIN J.-J., PRAT D., BOURNERIAS J., GATHOYE J.-L., LEMOINE G., JACQUET P., DEMANGE M., ENGEL R., GERBAUD O., TYTECA D., 1998. Les Orchidées de France, Belgique et Luxembourg. Société Française d’Orchidophilie. Collection Parthénope - Editions Biotope, Paris. 416 p.
- DELFORGE P., 1994. Guide des orchidées d'Europe, d'Afrique du Nord et du Proche-Orient. Les guides du naturaliste. Delachaux et Niestlé, Paris. 481 p.
- DUPONT P., 1990. Atlas partiel de la flore de France. Collection Patrimoines Naturels – Volume n° 3. Muséum national d'histoire naturelle, Paris. 442 p.
- FERREZ Y., PROST J.-F., ANDRE M., CARTERON M., MILLET P., PIGUET A. et VADAM J.-C., 2001. Atlas des plantes rares ou protégées de Franche-Comté. Société d'horticulture du Doubs et des amis du Jardin botanique. Naturalia publications. 312 p.
- JACQUET P., 1995. Une répartition des orchidées sauvages en France. 3ème édition mise à jour. Société française d'orchidophilie, Paris. 100 p.
- LAMBINON J., DELVOSALLE L., DUVIGNEAUD J., 1973, cinquième édition 2004. Nouvelle flore de la Belgique, du Grand-Duché du Luxembourg, du nord de la France et des régions voisines. Editions du Patrimoine du Jardin botanique national de Belgique, Meise. CXXX + 1167 p.
- QUENTIN P., 1995. Synopsis des orchidées européennes. 2ème édition revue et augmentée. Société française d'orchidophilie, Paris. 141 p.
- STEWART J., 1992. La conservation des orchidées européennes. David Bourges.

Accueil  |   Contactez-nous  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Aide  |   Webmaster

© CBNBP-MNHN 2006