Dernière mise à jour des données : 10 Janvier 2021

Espèce végétale

Lepidium ruderale L., 1753

Passerage des décombres, Passerage rudérale

Cette espèce bénéficie d'un statut réglementaire ou patrimonial sur tout ou partie du territoire d'agrément du CBNBP et de la Sarthe

(, Equisetopsida)

 
Statut d'indigénat sur le territoire d'agrément : Indigène

Citation de cette fiche : A. LOMBARD, janvier 2002. Lepidium ruderale L., 1753. In Muséum national d'Histoire naturelle [Ed]. 2006. Conservatoire botanique national du Bassin parisien, site Web. http://www.mnhn.fr/cbnbp.

© G. ARNAL
© G. ARNAL

Caractères diagnostiques :

Plante annuelle ou bisannuelle, à odeur fétide, de 10 à 40 cm de hauteur, à tiges dressées, rameuses, présentant uniquement des poils très courts, en forme de papilles. Feuilles ne dépassant pas 2 cm de largeur ; les supérieures entières ; les inférieures pennatiséquées à bipennatiséquées. Pétales avortés ou parfois courts, de couleur verdâtre ; étamines au nombre de 2 (parfois 4 autres étamines sont présentes mais mal développées). Fruits = silicules ovales à ovale-elliptiques, glabres, à échancrure nette, de 2 à 2,5 mm de longueur, à sommet arrondi, ailes distinctes seulement dans la partie supérieure. Graines non ailées. Floraison de juin à août.

Confusions possibles :

Les espèces appartenant au genre Lepidium sont souvent difficiles à déterminer ; il est nécessaire de distinguer les feuilles basales, qui sont souvent fânées à la floraison. Se confond notamment avec L. densiflorum.

Caractères biologiques :

Thérophyte ou hémicryptophyte bisannuel.

Aspects des populations sociabilité :

Cette espèce peut se rencontrer localement en populations assez importantes ; les graines sont souvent transportées le long des voies de communication.

Caractères écologiques :

Bord de chemins, digues, terrains vagues.

Habitats concernés :

Milieux ensoleillés, piétinés, pelouses urbaines (Polygonion avicularis).

Répartition géographique :

Présente en Europe et Asie du Sud-Ouest. C'est une plante dispersée dans une grande partie de la France, à distribution très inégale, surtout présente autour des grandes agglomérations, et le long des voies de communication.

Etat des populations :

C'est une plante rudérale, probablement sous-estimée dans les grandes zones d'agglomération ; elle semble cependant globalement en régression.

Menaces potentielles :

L. ruderale est probablement en régression du fait de l'usage intensif de désherbants en ville.

Bibliographie :

- BONNIER G., réédition 1990. La grande flore en couleurs de Gaston Bonnier. France, Suisse, Belgique et pays voisins. 4 tomes. Editions Belin, Paris. 1401 p.
- BOURNERIAS M., ARNAL G., BOCK C., 2001. Guide des groupements végétaux de la région parisienne. Nouvelle édition illustrée. Editions Belin, Paris. 640 p.
- JAUZEIN P., 1995. Flore des champs cultivés. INRA Editions/SOPRA, Paris et Vélizy-Villacoublay. 898 p.
- JEANPERT H. E. (1911) : Vade-mecum du Botaniste dans la Région Parisienne. Ed. librairie R. Thomas, 1995.
- LAMBINON J., DELVOSALLE L., DUVIGNEAUD J., 1973, cinquième édition 2004. Nouvelle flore de la Belgique, du Grand-Duché du Luxembourg, du nord de la France et des régions voisines. Editions du Patrimoine du Jardin botanique national de Belgique, Meise. CXXX + 1167 p.

Accueil  |   Contactez-nous  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Aide  |   Webmaster

© CBNBP-MNHN 2006