Présentation
Espaces des correspondants
 

Espace des correspondants

Le fonctionnement du réseau par régions

Le Conservatoire Botanique a mis en place un réseau de correspondants, de façon à créer une véritable synergie entre toutes les personnes s'intéressant à la préservation de la flore dans le Bassin Parisien.
Ce réseau a été structuré, en collaboration avec les DIREN concernées, par régions administratives. Les correspondants sont bien souvent la première source d'information sur la répartition des espèces menacées. Ce sont des botanistes professionnels ou bénévoles qui sont animés d'une passion pour la conservation du patrimoine végétal.
N'importe qui peut faire partie du réseau de correspondants et toutes les collaborations sont les bienvenues !
Dans chaque région, les correspondants se réunissent en général une fois par an, au siège de la délégation du Conservatoire. Au cours de cette réunion, le Conservatoire les informe de l'évolution de la connaissance botanique dans leur région et le programme d'inventaire de l'année future leur est présenté.
Les correspondants ont accès à la totalité de l'information floristique détenue par le Conservatoire (sous réserve que les inventeurs des station n'aient pas émis de clause de confidentialité, bien entendu). Dans tous les cas où le Conservatoire utilise leur information, leur nom est systématiquement cité.
Le Conservatoire envisage par ailleurs de réaliser les sessions d'information sur la flore, ainsi que d'animer des sorties de terrain à l'usage des correspondants.

Le réseau des correspondants est actuellement bien structuré :

Prenez contact avec eux si vous souhaitez rejoindre le réseau !

Formulaires d'inventaires

Les informations sur la flore sont transmises au Conservatoire sous la forme de bordereaux standardisés. Chaque bordereau est accompagné d'un extrait de la carte topographique au 1/25 000ème de l'IGN sur lequel est reporté le contour exact de la station prospectée.
Les informations destinées à figurer sur les bordereaux sont codifiées suivant des principes définis dans une notice.

Pourquoi un inventaire ?

Pour pouvoir prendre les mesures appropriées de conservation, les instances de décision doivent disposer en permanence d'une information synthétique et objective sur l'état des effectifs et sur les menaces qui pèsent sur les espèces.
Dans ce but, le Conservatoire Botanique utilise des méthodologies de recueils des données et élabore des traitements et cartographies informatisés pour proposer des synthèses destinées à :

  • la gestion de la flore dans une optique de conservation des espèces et de leurs habitats,
  • l'analyse des diverses évolutions qualitatives et quantitatives qui affectent, ont affecté ou affecteront la composition du patrimoine naturel.

Le point de départ consiste à acquérir le maximum d'informations sur la flore et, en particulier, connaître les stations des plantes rares ou en voie de disparition.
Les efforts doivent porter en priorité sur les espèces rares, vulnérables, menacées et/ou protégées inscrites sur les listes nationales ou régionales, sans toutefois négliger d'autres espèces qui peuvent présenter un intérêt local ou dont les conditions d'évolution sont à suivre de près.
Ces informations sont recueillies grâce à l'appui d'un réseau de correspondants et stockées dans une base de données.

Les synthèses sur la flore exigent trois conditions en ce qui concerne les données : leur précision, une gestion dynamique et une capacité d'accès rapide pour des traitements statistiques.
Seule une base de données informatisée peut permettre d'atteindre ces objectifs.

Il existe deux sortes de données :

  • des données contemporaines,
  • des données historiques (issues du dépouillement de la bibliographie et des herbiers).

Ces données seront informatisées et stockées dans une base de données unique.
La base de données permet de réaliser des synthèses sur l'état et l'évolution de la flore comme, par exemple :

  • la répartition d'une espèce (sous forme d'un inventaire des stations ou sous forme de cartes),
  • l'évolution des espèces rares en fonction du temps (historique des aires)...

Réalisation de l'opération

  • Les diverses sources d'information

Il existe trois sources d'information : les inventaires contemporains de terrain, la bibliographie et les herbiers. Le projet est de rassembler les renseignements sur les stations des plantes issues de ces trois sources dans une même base de données.

- Les inventaires contemporains de terrain

Ces inventaires nécessitent une connaissance approfondie de la flore locale, c'est pourquoi il est fait appel à tous les botanistes pour leur réalisation.
Ils sont à la base des mesures de conservation et de protection.
De nombreux inventaires ont été réalisés par le passé ou sont en cours de réalisation sur les régions couvertes par le Conservatoire Botanique, toutefois il est apparu nécessaire de lancer un nouveau programme d'inventaire.
Pourquoi ce nouveau programme ?
L'expérience des Conservatoires Botaniques a montré que la simple information stationnelle était insuffisante dans une optique de conservation. Outre cette information, sont nécessaires des renseignements sur l'état des populations, sur les menaces qui pèsent sur elles, sur le milieu et sur la parcelle où se trouve la station.
Le Conservatoire a décidé de lancer deux types d'inventaires de terrain :

  • un inventaire général de toutes les espèces,
  • un inventaire particulier des espèces protégées ou rares.

L'inventaire général a pour but d'obtenir des informations sur la répartition générale des espèces se trouvant sur le territoire d'intervention du Conservatoire Botanique ainsi que sur les regroupements d'espèces par milieux.
L'inventaire particulier des espèces protégées ou rares vise à décrire la situation de chaque espèce ainsi que l'état des populations.
Cet inventaire est réalisé au niveau de la population.

- La bibliographie et les herbiers

Les données contenues dans ces deux sources d'information constituent une mémoire des aires de répartition connues des espèces.
Pays de longue tradition botanique, la France possède des données qui remontent au XVIème siècle et qui constituent donc une source d'information exceptionnelle pour suivre l'évolution des flores et cerner les facteurs qui influent sur les aires de répartition des espèces.
La région concernée par le Conservatoire Botanique du Muséum est même privilégiée, d'une part parce que les herborisations dans ce secteur sont très anciennes, et, d'autre part, parce que de nombreux herbiers sont conservés au Muséum.
Ce dépouillement est actuellement réalisé par le Conservatoire Botanique.

- La base de données " Flora " du Conservatoire Botanique

La gestion des informations est réalisée par le logiciel de bases de données relationnelles Access 97 interfacé avec le système de gestion de l'information géographique MapInfo afin de réaliser traitements et représentations nécessaires.
Tout botaniste faisant partie du réseau peut demander consultation de la base de données FLORA pour les informations qu'il a fournies, soit directement au Conservatoire Botanique, soit par correspondance.
Le Conservatoire s'engage par ailleurs à ne pas divulguer avec précision les informations sur les plantes rares en dehors des cas relevant de mesures de protection.

- Les espèces concernées

Sont concernées les PTERIDOPHYTES et les SPERMAPHYTES.
Bien que certaines espèces de Bryophytes bénéficient de mesures de protection, elles ont été exclues de l'opération dans un premier temps.

Inventaire général

Toutes les espèces sont concernées (autochtones, subspontanées, échappées des jardins).

Inventaire des espèces protégées ou rares

Il s'agit des espèces figurant sur les listes de protection, nationale ou régionales ainsi que d'autres espèces sélectionnées a priori par des botanistes connaissant bien le secteur, en fonction de leur rareté.

Téléchargement des formulaires d'inventaire

Notice d’utilisation des bordereaux

  • Notice
  • Bordereau d'inventaire général

  • Région Centre
  • Région Ile-de-France (correspondances)
  • Région Bourgogne (correspondances)
  • Région Champagne-Ardenne
  • Bryophytes
  • Bordereau d'espèce à enjeux

  • Bordereau d'espèce à enjeux (BEE)
  • Complément au BEE
  • Accueil  |   Contactez-nous  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Aide  |   Webmaster

    © CBNBP-MNHN 2015